Les femmes leaders sont naturellement plus conscientes

PIC JACINDA.png

Par Stéphane Leblanc, Président, Centre International du Leadership Conscient

En observant les actions de Jacinda Ardern, première ministre de la Nouvelle-Zélande, à la suite de la fusillade dans une mosquée la semaine dernière, j’ai renforcé ma croyance que les femmes sont naturellement des leaders plus conscients.

Selon les recherches de Richard Barrett, le fondateur du Barrett Values Center et de l'Académie pour la promotion des valeurs humaines, les six pays ayant le plus haut niveau de conscience sont la Finlande, la Suède, la Norvège, le Danemark, l'Islande et la Nouvelle-Zélande. Trois de ces pays ont des femmes comme premier ministre: la Norvège, l'Islande et la Nouvelle-Zélande, et font partie des leaders mondiaux en matière d'égalité des sexes et de protection de l'environnement.

Dans notre communauté mondiale de leaders conscients, 70% des participants sont des femmes. Je ne dis pas que toutes les femmes sont des leaders conscientes, mais il m'apparaît que la majorité le sont. En chacun de nous, nous avons à la fois l'énergie féminine et masculine.

L'énergie féminine est plus intuitive, patiente, attentionnée, créative, protectrice, centrée sur les relations et soucieuse de l'impact à long terme de ses actions. L'énergie masculine est plus rationnelle, motivée, orientée vers l'action, centrée sur les tâches et soucieuse d'obtenir des résultats à tout prix.

Les femmes occupant des postes de direction ont généralement appris à développer leur énergie masculine tout en maintenant leur énergie féminine, ce qui les rend plus responsables et plus holistiques. Malheureusement, c’est souvent vue comme un signe de faiblesse dans les affaires qu’un homme embrasse son énergie féminine et se montre attentionné et compatissant.

Selon une étude de Korn Ferry sur les femmes présidentes dans les entreprises Fortune 500, les femmes présidentes présentent des caractéristiques différentes de celles des hommes, tout en présentant les caractéristiques générales d'un bon président. Comme les hommes, elles démontrent les caractéristiques fondamentales d'un bon leader, telles que le courage, la résilience, la prise de risques et la gestion de l'ambiguïté. Elles ont également fait preuve de persévérance car, en moyenne, il leur a fallu quatre ans de plus que les hommes pour accéder au poste de PDG. Elles ont tous occupé des postes opérationnels où elles étaient directement responsables des résultats et possèdent une solide expérience en sciences, technologie, ingénierie et gestion.

Ce qui les différenciait de la plupart des PDG masculins, c’était toutefois des caractéristiques plus liées à l’énergie féminine, telles que le fait qu’elles étaient plus habile à gérer leur ego, qu'elle n'hésitaient pas à demander de l'aide, étaient orientées sur les besoins des autres, appréciaient davantage la contribution des autres et cela leur a permis d’obtenir le meilleur de l’organisation.

Elles étaient également déterminées à faire une différence et étaient motivées par une mission et la possibilité pour l’organisation d’avoir un impact positif sur les employés, les clients, la communauté et le monde. Elles étaient clairement des leaders plus conscients.

Le Dalaï Lama a déclaré que les femmes occidentales sauveraient le monde. Je ne pense pas que nous puissions sauver le monde à moins que les hommes ne deviennent également des leaders conscients, mais il me semble que les femmes leaders ouvriront la voie à l'élévation de la conscience dans les organisations et la société. J'ai l'intention de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour soutenir l'élévation des femmes dans les postes de direction et l'élévation du leadership conscient.

Et vous?